Choisir son psy
L'annuaire spécialisé des psys et des coachs

 19 Octobre 2019 : 856 psys et coachs sur l'annuaire Psy et Coach
11 visiteurs connectés en ce moment

Déprogrammation neuro-émotionnelle DMOKA à PARIS 4EME ARRONDISSEMENT (75004)

Voici la liste des 3 psychothérapeutes ou psys

pratiquants cette technique de psychothérapie


Psys et coachs à la une
psysalaune
mireille serre à Béziers

Psychopraticienne Certifiée, Titulaire du Certificat Européen de Psychothérapie, Praticienne EMDR, EFT, ICV, spécialisée en psychotraumatologie, j'accueille des enfants, des adolescents, des adultes et des couples pour des problématiques liées au stress, à la dépression, aux phobies , aux angoisses, aux troubles du comportement alimentaire, à des états de stress post traumatique et je vous propose un accompagnement psychothérapeutique adapté à vos besoins et à votre rythme . Vous pouvez me joindre par téléphone si vous souhaitez plus de renseignements
Voir sa fiche
TAILPIED Cecile est psychopraticien, psychothérapeute, coach, conseiller conjugal et familial à Bayeux et se déplace à PARIS 4EME ARRONDISSEMENT

Cabinet de Psychothérapies humanistes et neuro psychothérapie, et des thérapies brèves.
Diplômée et certifiée (EMDR, Psychopathologie,Psychologie Positive,TCCE, thérapie ACT, cohérence cardiaque, hypnose,tcc et tcce...)

LA PRATIQUE DES THÉRAPIES BRÈVES et EMDR DOIT



CALDIERO Roseline est psychopraticien à ST MICHEL SUR ORGE et à PARIS et se déplace à PARIS 4EME ARRONDISSEMENT

Mon rôle est de vous accompagner vers le mieux-être, vers vous-même. Mon écoute bienveillante, ma présence, mon savoir-être autant que mon savoir-faire jouent un rôle important pour vous permettre de cheminer à travers vous, vers votre unité naturelle, pleine et sereine...



BRU Henri pierre est psychopraticien, coach, conseiller conjugal et familial à Paris et à Les Bordes et se déplace à PARIS 4EME ARRONDISSEMENT

Je vous accompagne au travers d'une thérapie permettant d'allier la réflexion, les prises de conscience et l'action pour un changement dans tous les domaines de votre vie.





La déprogrammation neuro-émotionnelle DMOKA

Ce concept de déprogrammation neuro-émotionnelle permet de désactiver, de désensibiliser des chocs traumatisants restés en mémoire dans notre cerveau, faute d'avoir pu être intégrés en son temps et ayant des conséquences négatives s'exprimant dans notre présent malgré une prise de conscience du choc initial (violences, agressions, deuils, traumatismes ou simples chocs émotionnels, culpabilités, colères... ).

Cette approche donne la possibilité d'intégrer des expériences douloureuses, d'ancrer des états ressources, de changer nos croyances, en faisant appel à des "cognitions positives" personnelles permettant de mettre en place de nouveaux comportements, et de sortir des schémas récurrents apportant bien être, légèreté et paix intérieure.

La DMOKA® fait partie de la famille des thérapies neuro-émotionnelles et l'on trouve ses origines dans les thérapies faisant appels aux mouvements oculaires, tactiles, auditifs, ainsi qu'au yoga des yeux, à l'orthoptie, à la P.N.L, à l'hypnose et aux thérapies humanistes.

La DMOKA® est une approche objectivable par le client et par le thérapeute. Elle est remarquable par la rapidité et l'efficacité de son action particulièrement dans les E.S.P.T (suite à : viol, violences, accidents...) ainsi que pour les deuils non faits au sens large du terme, dans le traitements des sentiments "négatifs" culpabilités, colères, ressentiments... et des comportements inadaptés qui les accompagnent. Dans les états de stress récurrents, incontrôlables, les phobies, les états dépressifs, les dépendances affectives...

L'enseignement de la DMOKA® s'adresse aux thérapeutes et aux personnes en relation d'aide, désirant acquérir un outil utilisable pour déprogrammer des mémoires lésionnelles aussi bien sur les chocs traumatiques importants que sur les chocs émotionnels, les scénarios récurrents, les phobies et le développement des ressources positives...

Ce traitement est particulièrement efficace lorsque la prise de conscience et l'expression des traumatismes n'ont pas suffit à débloquer un état de souffrance.