Choisir son psy
L'annuaire spécialisé des psys et des coachs

 18 Novembre 2018 : 988 psys et coachs sur l'annuaire Psy et Coach
45 visiteurs connectés en ce moment

EMDR à MARSEILLE 4EME ARRONDISSE (13004)

Voici la liste des 3 psychothérapeutes ou psys

pratiquants cette technique de psychothérapie


Psys et coachs à la une
psysalaune
Sebastien Garnero à Paris et Paris

Je suis DR en Psychologie clinique, Psychologue, Psychoanalyst, Sexologue, expert E Santé et chargé d'enseignement à l'université. Je vous propose une approche intégrative experte et spécialisée, des Thérapies pragmatiques et Coaching les plus efficaces en fonction des difficultés, des problèmes, et troubles présentés. Le but étant un mieux-être, développer ses potentialités au bonheur et retrouver l'harmonie et la sérénité dans un objectif d'épanouissement personnel et affectif. Consultation, Écoute, Analyse, Conseils clairs, indications thérapeutiques précises (public : adulte, couple, adolescent, enfant, parents/enfant, famille).
Voir sa fiche
LE TARO Aude est psychopraticien, conseiller conjugal et familial, sophrologue, art thérapeute à LA CIOTAT et se déplace à MARSEILLE 4EME ARRONDISSE

Psychothérapie intégrative permettant de réguler ses émotions et reprendre sa vie en main rapidement. Adultes-adolescents-enfants-couples-familles.



JONATHAN Paul est psychopraticien, sophrologue à Chateaurenard et à Le villard et se déplace à MARSEILLE 4EME ARRONDISSE

Thérapeute depuis 2004, Ancien infirmier, je suis en supervision hebdomadaires avec d'autres thérapeutes.En thérapie analytique jungienne hebdomadaire pour mon activité, je suis disponible pour vous aider à trouver vos ressources pour changer et juguler la souffrance.



HAMOUDI Nadine est psychopraticien, psychothérapeute, conseiller conjugal et familial à Marseille et se déplace à MARSEILLE 4EME ARRONDISSE

Praticien EMDR, psycho-somatothérapeute, superviseur en thérapie biodynamique-(travail psycho corporel).

j’utilise aussi d’autres outils thérapeutiques tels que la cohérence cardiaque, le coaching thérapeutique à l’intérieur d’une thérapie, l’EFT, le travail sur les...





L'EMDR

Le sigle EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing) se traduit littéralement par « désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires ». Toutefois, l'appellation française officielle est intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires - bien que l'on s'en tienne généralement à EMDR.

Mise au point dans le courant des années 1980, l'EMDR est spécifiquement reconnu pour le traitement des personnes ayant subi des traumatismes importants, et souffrant du syndrome de stress post-traumatique (SSPT). Grâce au processus neurologique mis en oeuvre par cette thérapie, le cerveau « intègre » ou « digère » les résidus dysfonctionnels du passé jusque-là restés insidieusement éveillés. À la suite de cela, les souvenirs sources d’angoisse diminuent progressivement leur charge affective, en mettant fin à la souffrance et aux réactions généralement associées (crises de panique, peurs incontrôlées, anxiété, compensations de toutes sortes, etc.).

De plus en plus, l’indication de l'EMDR s’est étendue aux phobies et aux affects dépressifs – suivant l’idée qu'un grand nombre de problèmes personnels découlent d'expériences difficiles vécues dans l'enfance.

Considérée comme une thérapie brève, l’EMDR nécessite une procédure et un cadre rigoureux. Bien que la thérapie ait recours à des pratiques psychothérapeutiques classiques, sa caractéristique est l'utilisation de la stimulation double (visuelle, auditive ou tactile). Tandis que la personne replonge intensément dans ses souvenirs, le thérapeute intervient régulièrement pour provoquer une stimulation sensorielle, comme déplacer rapidement ses doigts devant les yeux de la personne qui doit alors les suivre tout en gardant la tête fixe.

Le mouvement rythmique des yeux correspondrait à celui qui a lieu spontanément pendant les rêves (la phase de sommeil dite rapid eye movement ou REM). Cette stimulation se transmet de manière complexe dans différentes parties du cerveau, plus précisément dans sa partie la plus ancienne (dans l'évolution humaine) qu'on appelle cerveau limbique ou cerveau émotionnel.

Grâce à ces simples procédés, les images, les perceptions et les souvenirs qui étaient codés négativement dans le cerveau émotionnel sont littéralement « recodés » et perdent de leur intensité. Comme si, graduellement, les éléments néfastes étaient « délestés » du système pour être remplacés par des éléments bienveillants.

Les hypothèses décrivant l’efficacité de l'EMDR ont été émises après coup. Certaines d'entre elles sont par ailleurs applicables dans d'autres domaines de la psychoneurologie ou la neurobiologie. Parmi les mécanismes que l'on soupçonne être en cause, mentionnons :

  • La synchronisation des hémisphères du cerveau.
  • L'ordonnance systématique des éléments du souvenir que sont l'image, la représentation négative et les sensations physiques.
  • La modification biologique des réseaux de neurones, alors que de nouveaux circuits sont tracés.
  • Et les facultés d'autoguérison de la psyché.


Déroulement des séances

Le protocole de la thérapie EMDR repose sur un ensemble de principes qui sont essentiels à une approche humaniste et intégrative de la médecine et de la santé : la confiance dans la capacité d’auto-guérison propre à chacun, l’importance de l’histoire personnelle, une approche centrée sur la personne, un bien-être restauré, l’importance du lien corps-esprit.

Pendant les séances, au moment des périodes de stimulation double, le thérapeute demande au sujet de se représenter l'événement à l'origine du problème. La représentation peut être visuelle, émotionnelle, cognitive ou physique. Elle peut comporter un dialogue sur les perceptions, les émotions et les sensations liées à cet événement, mais pas nécessairement. Ce type de dialogue sera similaire à celui d'un grand nombre de psychothérapies, à la différence qu'on entre moins dans les détails et que le sujet est constamment invité à évaluer son niveau d'inconfort. À certains moments, pendant le processus, le thérapeute soumet la personne à un stimulus sensoriel affectant les deux côtés du corps; il peut s'agir de mouvements devant les yeux, de sons de chaque côté de la tête ou de tapotements sur les deux bras. Puis le processus reprend, et ainsi de suite plusieurs fois.

L'EMDR s'inscrit à l'intérieur d'un traitement thérapeutique dont toutes les dimensions doivent être bien gérées. Évidemment, il existe différentes façons d'utiliser l'approche en fonction des problèmes du sujet. Le processus complet comprend plusieurs étapes, dont une phase de préparation. Le nombre total de rencontres requises varie généralement de 3 à 15. La durée d’une séance varie de 60 à 90 minutes. Le traitement des traumatismes ne commence jamais avant une ou plusieurs séances de préparation.