Choisir son psy - Choisir son coach
L'annuaire spécialisé des psys et des coachs
26 juin 2017 : 1151 psys et coachs sur l'annuaire Psy et Coach
19 visiteurs connectés en ce moment

Le code de déontologie des psychopraticiens

Pendant le déroulement de la thérapie, le thérapeute travaille dans l’intérêt et le respect de son patient. Il s’engage à :

Lors du premier contact

  • Accueillir son patient dans des conditions confortables, l’écouter exprimer la raison pour laquelle il consulte et la prendre en compte.
  • Donner à lire la présente Charte déontologique, établie par sa fédération et le cas échéant ses annexes.
  • Expliquer clairement à son patient, s’il accepte de le prendre en charge, quelles seront les modalités du travail thérapeutique, ainsi que les conditions matérielles de durée, fréquence et montant.
  • Répondre aux éventuelles questions de son patient concernant le fonctionnement de la thérapie et la compétence du thérapeute : méthodes utilisées, références théoriques, formation du thérapeute, modalités de contrôle professionnel des pratiques, et tout ce qui peut témoigner du sérieux du thérapeute et de sa pratique.
  • Ne pas nuire. S'il juge la psychothérapie inadaptée, accompagner son patient vers un autre professionnel pouvant l’aider.
  • Ne pas utiliser sa position thérapeutique pour obtenir de son patient quelque avantage que ce soit autre que la rémunération due pour son travail.
  • Respecter le secret professionnel. Ne révéler à personne le contenu de ce qui lui est révélé pendant les séances de thérapie sauf cas suivants.

    Au fil des séances

    Si, dans l’intérêt de son patient, le thérapeute aborde avec d’autres personnes (conjoint, parents…) des éléments révélés lors de la thérapie, il ne peut le faire qu’avec l’assentiment explicite de son patient.
    Si le thérapeute exprime un cas thérapeutique lors d’une séance de supervision ou de partage entre confrères, il doit veiller à ce que le patient ne puisse être reconnu et demander un engagement de secret à ses confrères.
    Si des révélations livrées au cours d’une séance de thérapie sont incompatibles avec l’éthique du thérapeute, il doit l’indiquer à son patient et peut cesser la relation thérapeutique. Il peut en outre, se considérer comme délivré de ce secret s’il juge que le patient ou des tiers sont en danger et ce dans les limites fixées par la loi.
  • Prendre en compte les avis du corps médical ainsi que les traitements associés.

    Fin de la thérapie

  • Finaliser le travail thérapeutique et respecter le désir du patient d’y mettre fin. Et, s’il le juge utile, il peut signaler que de son point de vue, le travail n’est pas terminé.
  • Indiquer à son patient, lorsque c’est le cas, que la thérapie est terminée. Engager une conversation pour inciter le patient à décider de la meilleure façon de terminer le travail et lui indiquer qu’il reste disponible.
  • Ne pas relancer le patient qui a cessé les séances sans prévenir, sauf pour manifester de l’intérêt pour sa santé quand un risque est ouvert, rappeler le cadre du contrat thérapeutique quand la situation exige cette posture, relancer un impayé.

  • Psys et coachs à la une
    catherine Chopin
    à PARIS

    Suivre une thérapie, c'est s'offrir la possibilité grâce à ce travail particulier sur SOI de : résoudre une difficulté, retrouver une joie de vivre, un peu de sérénité, calmer ses angoisses, jeter un autre regard sur sa vie. Mon travail en tant que psychothérapeute va consister à vous accompagner en fonction de votre situation et de votre désir de changement, pour vous permettre de trouver les moyens d'évoluer vers un état souhaité de mieux être. Pour me connaitre mieux, je vous propose de consulter mon site qui vous précisera mon parcours et ma pratique : www.catherinechopin.com

    Voir sa fiche

    Pour faciliter votre orientation et le choix d'un professionnel et d'une méthode de psychothérapie :